Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Université de Picardie Jules Verne
Centre de Recherche en Psychologie : Cognition, Psychisme et Organisations

[Thèse] Soutenance de thèse de doctorat de Claire TOUCHET vendredi 1ier décembre 2017, salle E110

Vous êtes ici : Accueil > Communication

Recherche, SHS

Actualité le 01-12-2017

13h30 salle E110, Campus UPJV

Titre de la thèse : « Habiletés sociales et langagières des personnes porteuses du syndrome de Williams : comparaisons intersyndromiques » réalisée sous la direction de Laure Ibernon et Luc Vandromme


CRPCPO.jpg

CRPCPO.jpg

 
Résumé de la thèse :
Cette recherche a pour objectif d’étudier le développement des capacités en langage, en théorie de l’esprit et en reconnaissance des émotions dans le syndrome de Williams (SW). Ce syndrome est lié à un trouble génétique rare. Le SW se caractérise par un profil sociocognitif particulier associé à une déficience intellectuelle légère à modérée (Bellugi, Marks, Bihrle, & Sabo, 1988 ; Mervis & Bertrand, 1999). Le profil hypersocial caractéristique des personnes avec SW, en particulier leur attrait pour les visages et leur volonté d’interagir avec autrui, pourrait impacter la mise en place de leurs habiletés sociales et langagières.
Ces différentes capacités ont été évaluées via 4 expériences chez un même groupe de 16 participants avec SW. Leurs performances ont été comparées à celles de 16 participants avec syndrome de Down, de 16 enfants typiques de même âge verbal et de 16 enfants typiques même niveau de raisonnement non-verbal. À partir d’une approche d’appariement et de trajectoires développementales, l’analyse des résultats met en avant des compétences non préservées pour le groupe SW. Le lien entre langage et théorie de l’esprit dans le SW semble similaire à celui existant dans le développement typique. Toutefois, les comparaisons intersyndromiques révèlent des spécificités au niveau du profil sociocognitif du SW, notamment la production excessive d’évaluations sociales et leur bonne capacité à attribuer des émotions.
Le comportement hypersociable et la facilité d’interaction des personnes avec SW semblent contribuer à surestimer leurs compétences sociocognitives et globales.

 
Les membres du jury sont :
– Béatrice Bourdin, professeure en psychologie du développement, Université de Picardie Jules Verne (examinatrice)
– Yannick Courbois, professeur en psychologie du développement, Université Lille 3 (rapporteur)
– Laure Ibernon, maître de conférences en psychologie du développement, Université de Picardie Jules Verne (co-directrice)
– Agnès Lacroix, professeure en psychologie du développement et en neuropsychologie de l’enfant, Université Rennes 2 (rapporteure)
– Philippe Mazereau, maître de conférences (avec habilitation à diriger des recherches) en sciences de l’éducation, Université Caen-Normandie (examinateur)
– Luc Vandromme, professeur en psychologie du développement, Université de Picardie Jules Verne (directeur)

Informations pratiques

  • le 01-12-2017
    13h30 salle E110, Campus UPJV
  • salle E110 Campus chemin du Thil 
Partager


UPJV

Haut de page