Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Université de Picardie Jules Verne
Centre de Recherche en Psychologie : Cognition, Psychisme et Organisations

[Séminaire] La régulation émotionnelle au cœur des processus thérapeutiques en thérapie familiale (Nathalie DURIEZ)

Vous êtes ici : Accueil > Communication

Recherche, SHS, Santé, Colloque

Actualité le 16-02-2018

vendredi 16 février 14h - 16h

Les recherches sur les processus thérapeutiques en thérapie familiale (Duriez, 2007a et b ; 2009a et b) ont montré que les moments intenses, partagés entre le thérapeute et la famille, sont déterminants dans les changements observables. Ils permettent une déconstruction des scripts relationnels et de nouvelles coordinations préférentielles deviennent possibles dans les relations familiales.


Nathalie DURIEZ

Nathalie DURIEZ

Les familles arrivent en thérapie avec une chorégraphie maintes fois répétée depuis parfois plusieurs générations. Chacun se coordonne aux autres avec des comportements, des représentations et des stratégies de régulation émotionnelle préférentiels. Dès la première séance les familles invitent les thérapeutes à occuper une position particulière dans leur danse, selon leur histoire, leurs croyances mais aussi selon leurs stratégies de régulation émotionnelle.

En réponse à cette sollicitation de la famille, le thérapeute vivra des émotions qui influenceront l’action thérapeutique. Ces émotions activent chez les thérapeutes des scripts construits à partir d’expériences personnelles et professionnelles qui vont guider leurs interventions. L’expression ou la non-expression des émotions peut être une source d’incompréhension avec la famille ou être à l’origine d’une rigidification du système famille-thérapeute.

La cothérapie favorise une meilleure conscientisation et un ajustement des stratégies de régulation émotionnelle des thérapeutes, chacun aidant l’autre à réguler différemment ses émotions. Elle offre aussi à la famille l’image d’un couple qui ajuste ses stratégies de régulation émotionnelle pour mieux collaborer malgré les différences entre les deux membres du couple de thérapeutes. Cet ajustement représente pour la famille un modèle qui peut être imité.

La thérapie familiale devient alors un espace de maturation et de co-évolution permettant à tous, patients et thérapeutes, de vivre une expérience de rencontre avec soi-même dans la relation. C’est par l’ajustement des stratégies de régulation émotionnelle stimulées dans cette rencontre que la thérapie peut permettre aux thérapeutes d’augmenter leur seuil de croissance. Des vignettes cliniques viendront illustrer notre propos.

Conseils de lectures préparatoires

*      DURIEZ N. (2017a). La troisième vague des thérapies systémiques : la thérapie familiale centrée sur la régulation émotionnelle. Thérapie familiale, 38, 2, 151-168.

*      DURIEZ N. (2017b). Cothérapie et régulation émotionnelle : deux subjectivités valent mieux qu’une ! Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux. 58(1), 55-73.

*      DURIEZ N. (2009a). L’étude intensive de cas dans la recherche sur les modérateurs et les médiateurs du changement activé par une thérapie familiale, Thérapie Familiale, 30(2), p 251-273.

*      DURIEZ N., (2009b). Changer en famille. Les modérateurs et les médiateurs du changement en thérapie familiale, Toulouse, Erès.

 

 

Informations pratiques

  • le 16-02-2018
    vendredi 16 février 14h - 16h
  • Salle E110 – Pôle campus UPJV
Partager


UPJV

Haut de page